Créer une société ou être auto-entrepreneur.

Categories Les créateurs d’entreprisesPosted on

Le créateur peut lorsqu’il lance son activité se poser le choix de la création entre une société ou une auto-entreprise. Pour rappel, une auto-entreprise est une entreprise individuelle avec un régime fiscal et social ultra-simplifié.

Nous allons voir ci-après les différents choix qui s’offrent au créateur.

  1. Créer d’abord une auto-entreprise.

L’auto-entreprise présente l’avantage de la simplicité des formalités de création.

Autre avantage, plus significatif, l’auto-entreprise est exonérée de la TVA. Elle est donc particulièrement intéressante lorsque les clients de l’entreprise sont des particuliers. (où à des organismes non assujettis à la TVA, tels les écoles). Enfin, l’auto-entreprise bénéficie d’abattements forfaitaires pour le calcul des charges sociales et de l’impôt sur le revenu qui la rendent plus intéressante que la société.

Inconvénient, si le chiffre d’affaires dépasse 89 600 € pour les ventes de biens ou 34 600 € pour les prestations de services, le créateur ne peut pas continuer à bénéficier du régime de l’auto-entreprise.

Enfin, l’auto-entreprise ne bénéficie pas de la même image de marque qu’une société.

Mais de fait, si le créateur pense ne pas dépasser rapidement ces seuils, il est généralement plus intéressant de créer une auto-entreprise plutôt qu’une société.

2. Créer d’abord une auto-entreprise puis créer ensuite une société.

Si le chiffre d’affaires dépasse les seuils ci-dessus, l’entrepreneur peut alors rester en entreprise individuelle ou alors créer une société. La société, par rapport à l’entreprise individuelle présente l’avantage lorsqu’elle est soumise à l’impôt sur les sociétés (ce qui est le cas le plus fréquent) de permettre l’arbitrage des revenus entre distribution de dividendes et rémunération de mandataire social.

Le créateur doit alors procéder aux formalités de clôture de l’auto-entreprise qui sont nettement plus longues que les simples « clics » qui permettent de la créer. Il doit ensuite procéder aux formalités de création de la société.

3. Créer d’abord une société.

Si le créateur décide de créer directement une société, il s’exonère des formalités de création et de clôture de son auto-entreprise. De ce fait, si le créateur anticipe de dépasser ces seuils de chiffres d’affaires, il est plus intéressant de créer directement une société. Ces seuils sont relativement bas, spécialement pour les prestations de services. Dans ce dernier cas, il est difficile qu’un créateur se rémunère correctement s’il anticipe de rester durablement en dessous du seuil de 34 600 €. Cela nous conduit à conclure qu’un créateur qui lance une activité de services avec l’objectif de pouvoir se rémunérer a tout intérêt à créer directement une société.

 

En conclusion, l’auto-entreprise apparaît plus adaptée pour des « petits projets », à destination des particuliers. Dans les cas contraires, le créateur a intérêt à créer directement une société.