L’entrepreneur et la gestion de patrimoine.

Categories La relation entre l'expert-comptable et le clientPosted on

gestion de patrimoine retour sur investissement

Dans nos précédents articles, nous avons insisté sur l’importance du conseil dans notre métier d’expert-comptable en réponse à une attente fréquemment exprimée par les clients. Au premier chef des conseils, nous disons souvent à l’entrepreneur de s’intéresser à la gestion de son patrimoine et à faire un bilan patrimonial.

Nous avons organisé récemment une réunion avec une société réputée en gestion de patrimoine avec qui nous avons l’habitude de travailler. Le nombre de participants fut relativement limité au regard du nombre d’invitations. Pourtant le sujet pendant près de deux heures « Comment se constituer un patrimoine » a fortement intéressé les participants.

Nous souhaitons donc vous livrer notre réflexion sur l’entrepreneur et la difficulté à se consacrer à la gestion de son patrimoine.

  1. Je n’ai pas le temps :

Une objection exprimée (et souvent non exprimée) par l’entrepreneur est de ne pas avoir le temps de se consacrer à la gestion de patrimoine. En effet, et nous pouvons le comprendre, l’entrepreneur estime devoir se consacrer en priorité au développement de son activité.

Il est vrai que lorsqu’un expert en gestion de patrimoine procède au bilan patrimonial, cela demande du temps pour rassembler les informations, retrouver les documents qui sont demandés.

Mais le retour sur investissement est réel, souvent par le biais d’économies générées sur le budget personnel ou par une réorganisation du patrimoine.

En ce sens, le fait de se consacrer à la gestion de patrimoine ne se fait pas au détriment du développement de l’activité.

2. Je sais ce que j’ai fait :

C’est la seconde objection.

Pourtant il nous est souvent arrivé de constater que l’entrepreneur pense avoir mis en place telle prévoyance ou telle mutuelle, avoir établi tel acte juridique, avoir fait tel type d’investissement… pour s’apercevoir que la situation n’est pas telle qu’il l’imaginait.

En effet, les sujets sont tellement nombreux qu’il n’est pas surprenant de ne pas avoir tout fait tel qu’on le pensait. En ce sens, un bilan patrimonial a au moins ce premier mérite de permettre à l’entrepreneur de rassembler des documents essentiels (auprès de son banquier, de son notaire, de son assureur…) et d’en faire copies et sauvegardes.

3. J’ai bien fait les choses :

C’est la dernière des objections et comme les précédentes, elle est souvent erronée.

Ce n’est pas parce que l’entrepreneur a pris telle ou telle mesure quelques années auparavant, que son patrimoine est bien géré. Dans les matières liées à la gestion de patrimoine (social, fiscal, financier, juridique…), la réglementation change très fréquemment.

De plus, telle ou telle mesure qui ont pu être prises sous le conseil d’une personne non spécialisée, ne sont pas pertinentes et doivent souvent être modifiées.

Le bilan patrimonial va forcément apporter des corrections au bénéfice de l’entrepreneur.

En conclusion, il apparaît que cette question de la gestion de patrimoine est trop souvent délaissée par l’entrepreneur qui pense qu’il a d’autres priorités et préfère remettre à plus tard. C’est à notre sens une erreur car un bilan patrimonial apporte toujours un bénéfice immédiat.